Coup de gueule!

Le mouvement « Des gilets jaunes » est légitime, les fossés et les inégalités se creusent avec des riches de plus en riches et des pauvres de plus en plus pauvres alors que les capitaux sont toujours aussi prospèrent.

Nous ne pouvons plus continuer à sous évaluer la valeur travail sous prétexte de maintenir des dividendes à deux chiffres quand les marchés ralentissent.

Il n’est plus possible que la variable d’ajustement soit les salariés afin de maintenir coûte que coûte la rentabilité des actionnaires.

Je n’ai rien contre les gens qui prennent des risques avec un esprit entrepreneurial et qui s’enrichissent quand le marché est prospère.

Souvenons nous de la dynamique des trente glorieuses qui reposait sur une répartition des bénéfices avec 1/3 aux actionnaires, 1/3 aux salariés et 1/3 pour l’investissement sur l’appareil de production. Nous sommes aujourd’hui bien loin de cette répartition.

Concernant les impôts, j’ai toujours pensé qu’ils étaient nécessaires au maintien des services publics Français qui restent uniques au monde. C’est une chance.

Sur les taxes sur les carburants, principale revendication des gilets jaunes, je pense qu’elles sont trop brutales ne laissant pas le temps à chacun de s’adapter. Ces taxes sont au final nécessaire pour réorienter nos modes de déplacements et répondre aux enjeux environnementaux mais encore faut il qu’elles ne servent pas à remplir les caisses de l’état pour honorer la suppression de la taxe d’habitation auprès des communes. La recette de 37 milliards généré devrait être fléché à l’accompagnement des ménages pour justement permettre cette transition énergétique.

Ce mouvement est un mouvement citoyen et je m’oppose à la récupération politique voilà donc pourquoi je suis resté discret publiquement mais solidaire sur le terrain. De cette mobilisation je retiendrai que les images des rassemblements bon enfant de vrais gens de la vraie vie avec un pouvoir d’achat en berne.

J’aurai dans les prochaines semaines l’occasion de faire des propositions aux habitants de Maromme pour les accompagner face aux difficultés de fins de mois.

Publicités