Des nouvelles urnes au cimetière.

Cela ne fait pas parti des choses les plus joyeuses dans un mandat de Maire, mais cela fait parti des compétences communales, à savoir, la gestion des sépultures et des cimetières.
Avec une part des crémations qui est passée de 1% en 1972 à plus de 33% aujourd’hui et avec plus de 50% des Français qui ont la volonté d’être incinérés, il nous fallait anticiper en adaptant notre cimetière.
Il était donc important de répondre à cette évolution, en installant par anticipation 42 nouvelles urnes supplémentaires pour les sépultures des défunts.